Vous êtes ici : Accueil > Le collège > Qui était Germaine TILLION ?

Sous-rubrique

Articles

  • Biographie chronologique de G. Tillion par ses amis - Août 2009

    30 mai 1907 : naissance de Germaine Tillion à Allègre, bourg de Haute Loire. Elle y vit sa petite enfance avec sa soeur Françoise, née en 1909, auprès de leurs parents : Émilie Tillion (née Cussac) et Lucien Tillion (magistrat et écrivain). A partir probablement de 1915, interne à l’Institution Jeanne d’Arc à Clermont-Ferrand où résident ses grands parents maternels. Elle y termine sa scolarité primaire et y entreprend ses études secondaires poursuivies en région parisienne quand ses parents s’installent (...)

  • Entretien avec le journal "l’Humanité" (28 avril 2004) - Août 2009

    Entretien. Germaine Tillion : le pire c’est la lâcheté
    Résistante de la première heure, l’ethnologue reste infatigable dans le combat pour le respect de la dignité humaine.
    Pour l’auteur de Ravensbrück il faut résister à un monde qui " met les pieds sur les mains des enfants ". Dans le grand voyage du siècle, Marcel Mauss, l’ami de Jaurès, n’a cessé de l’accompagner dans son engagement contre la torture, la peine de mort, et les totalitarismes.
    La longue vie qui aura été la vôtre ne vous a pas fatigué de (...)

  • Le 30 mai 2007, le Président de la République écrivait à Germaine Tillion... - Août 2009

    LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE
    Paris, le 30 mai 2007
    Madame, Chère Germaine Tillion,
    Je tenais à vous transmettre, en ce jour important, l’affection de la Nation toute entière. Sa reconnaissance aussi. J’y tenais, et les Français avec moi, pour toute sorte de raisons, d’engagements, de passions et de souffrances, qui font que vous incarnez véritablement ce que l’on peut appeler le " siècle Tillion ". J’y tenais d’abord parce que vous êtes, on peut le dire sans exagérer, l’une des premières résistantes (...)

  • Le résumé de sa vie par ses amis... - Août 2009

    Ce qui rend exceptionnel le personnage de Germaine Tillion est la manière dont elle a su réunir action et travail de connaissance. Ethnologue dans le Sud algérien dans les années trente, elle cherche à comprendre mais aussi à aider ceux qui l’entourent.
    Rentrée en France au moment de la débâcle, elle s’engage dans la résistance ; s’ensuivent arrestation, prison, camp de concentration où elle cherchera encore à s’informer et à soulager la détresse de ses camarades. Au retour des camps, elle devient (...)